Placements

Placements

Que faire de mon argent ?

1 1 1 1 1 1 1 1 1 1 Rating 5.00 (1 Vote)

Qu'est ce qu'un Fond d'Investissement de Proximité ?

Les FIP sont des fonds spécialisés dans le capital investissement.

L'état a permis leur création afin de diriger les capitaux disponibles des investisseurs vers les PME (Petites et moyennes entreprises) non cotées.

  • Investir dans un FIP n'est donc pas uniquement un acte d'optimisation fiscale mais aussi et surtout un acte d'investissement dans le tissu économique local.
  • Les FIP ont l'obligation d'investir au minimum 60% de leur portefeuille dans des PME non cotées sur un marché réglementé et situées dans une même zone géographique (3 régions limitrophes).
  • Dans les 60% de PME non cotées, 20% doivent exister depuis moins de 8 ans.

Lorsque vous investissez dans un fond d'investissement de proximité, vous aidez les régions à développer leur tissu économique par l'investissement local.

Qui peut souscrire un FIP ?

Les FIP sont des produits financiers risqués (Voir ci-dessous "Quels sont les risques attachés aux FIP") qui s'adressent à deux types d'investisseurs : ceux qui souhaitent bénéficier d'un avantage fiscal en investissant dans des PME et ceux qui souhaitent diversifier leur portefeuille d'actifs financiers en investissant dans le non coté.

Les FIP s'adressent donc à une clientèle patrimoniale aisée qui a un taux d'imposition moyen à fort (Pression fiscale forte).

Durée de l'investissement

L'investissement dans un FIP doit être au minimum de 5 ans - unique condition pour bénéficier de l'avantage fiscal - et peut aller jusqu'à 10 ans.

En général, les sociétés de gestion qui gèrent les FIP proposent une durée minimum du fond de 5 à 7 ans mais avec la possibilité de proroger cette durée de deux fois un an.

Cette option s'explique par le manque de liquidité des titres des sociétés non cotées dans lesquelles sont investis les FIP, il peut être préférable de proroger la durée de vie du FIP pour obtenir un meilleur rendement.

Quels sont les frais ?

Frais d'entrée

Les FIP ont des frais d'entrée de 4,5% à 5%, en moyenne, qui servent à rémunérer les distributeurs de ces produits.

Frais de gestion

Les frais de gestion sont versés annuellement à la société de gestion qui gère le FIP et sont en général de l'ordre de 3% à 4%. Cependant d'autre frais peuvent être ponctionnés par les sociétés de gestion : frais de constitution du fond, frais de fonctionnement, frais indirects. Dans tous les cas, il faut vous rapporter à la notice du fond avoir l'ensemble de ces frais.

Frais de sortie

Il n'est pas possible de sortir d'un FIP avant 5 ans minimum (Sauf cas particuliers, voir ci-dessous "Cas de sortie anticipés") et avant la fin de sa durée de vie. Les frais de sortie sont donc nuls.

Quels sont les avantages de souscrire à un FIP ?

Vous confiez l'investissement dans les PME à une société de gestion qui investit dans un portefeuille de sociétés à fort potentiel de création de valeur.

Vous investissez dans les régions de votre choix.

Grace à la loi TEPA, vous bénéficiez d'un avantage fiscal vous permettant de réduire votre ISF ou votre IR.

C'est un investissement de conviction.

Exonération des plus-values à l'échéance (hors prélèvements sociaux).

Alternatives à un investissement dans les FIP?

Il existe trois alternatives à l'investissement dans les FIP :

  • L'investissement dans les FCPI.
  • Confier vos fonds à une société de gestion qui les gèrerera sous mandat.
  • L'investissement direct dans les PME.

Quels sont les risques attachés aux FIP ?

Un investissement dans un FIP est risqué et ne comporte aucune garantie sur le capital investi.

Risques généraux

Les risques généraux liés aux FIP sont principalement :

  • Risque lié à l'absence de liquidité des titres : les titres des sociétés non cotées sont difficilement cessibles et ne bénéficient pas d'une liquidité immédiate, les investissements réalisés par le FIP étant susceptibles de rester immobilisés durant plusieurs années.
  • Risque de valorisation du fait d'un faible historique d'activité sur les sous-quota de 20% de sociétés de moins de 8 ans, la valorisation employée reste soumise à des méthodes prospectives.
  • Risque lié à la gestion discrétionnaire : la sélection des entreprises par le gérant du FIP (Appréciation des capacités du management, pertinence du modèle économique, perspectives de marché...) reste sujette aux aléas inhérents au capital-investissement. Il existe un risque que le gérant du FIP ne sélectionne pas les sociétés les plus performantes ce qui peut entraîner une baisse de la valeur liquidative du FIP.
  • Risque lié à la durée de blocage du placement dans le FIP : l'investissement réalisé dans le FIP est effectué à long terme (En moyenne de 5 à 10 ans) et reste bloqué pendant la durée de vie du FIP.
  • Risque d'une valorisation des titres susceptible de ne pas refléter leur valeur exacte : compte tenu de la difficulté à estimer la valeur des titres non cotés d'une part, et du cours à un instant donné des titres admis sur un marché français ou étranger d'autre part, la valeur liquidative du FIP est susceptible de ne pas refléter la valeur exacte des actifs du FIP. Il est donc possible que le souscripteur ne soit pas remboursé à la valeur exacte annoncée lors de la valorisation.
  • Le niveau de frais élevé auquel est exposé le FIP suppose un rendement élevé des actifs et peut donc avoir une incidence défavorable sur la rentabilité de l'investissement.

Risques liés à la stratégie de gestion mise en oeuvre par le FIP

Le souscripteur s'expose :

  • à un risque de perte en capital.
  • au risque de gestion discrétionnaire.
  • au risque de crédit.
  • au risque de taux.
  • au risque action et de marché.
  • au risque liés aux pays émergents.
  • au risque de change.
  • au risque lié à la détention de petites et moyennes capitalisations.

Rachat anticipé

Certains fonds prévoient un rachat ancitipé des parts dans certains cas :

  • Invalidité du contribuable ou  de l'un des époux soumis à une imposition commune.
  • Décès du contribuable ou de l'un des époux soumis à une imposition commune.

Dans tous les cas, il faut se rapporter à la notice du fond afin de vérifier si des cas de rachats anticipés avant 5 ans sont prévus. En outre, dans ce cas, l'avantage fiscale est remis en cause et devra être remboursé.

(c) Edubanque.com - Tous droits de reproduction réservés.

Abonnez-vous gratuitement
à notre newsletter

Recevez l'actualité sur tous les financements