Actualités

Actualités

Quoi de neuf pour mes finances ?

1 1 1 1 1 1 1 1 1 1 Rating 0.00 (0 Votes)

"Peut-on encore avoir confiance dans les marchés financiers ?". C'est en substance le titre du discours qu'à présenté M. Rameix, président de l'Autorité des Marchés Financiers le 9 octobre dernier.

Celui-ci a fourni des éclairages sur la notion de confiance et ce qu'elle représente pour nous, le commun des mortels, en tant que citoyens, épargnants et aussi pour certains d'entre nous en tant que dirigeants d'entreprise.

Confiance des français dans la finance et les marchés

D'après Monsieur Rameix, "les Français ne font pas confiance à la finance et aux marchés". Selon lui, les crises successives mais aussi le manque d'éducation financière des Français sont principalement responsables de ce sentiment.

Ce manque de confiance pousse les Français a avoir des comportements d'investissement qui ne favorisent pas l'entrée de capitaux dans l'économie. Il rappelle que ceux-ci épargnent en moyenne 17% de leurs revenus (taux le plus élevé en Europe) mais ils sont aussi ceux qui ont le taux d'épargne financière parmi les plus bas (5% du revenu).

L'épargne est investie majoritairement dans l'immobilier, soit plus des deux tiers du total, "les actifs financiers constituant le tiers restant, soit 3 000 milliards d'euros". Ces actifs étant principalement investis dans des "placements liquides, non risqués et défiscalisés" tel que le livret A ou le livret de développement durable qui représentent environ 40% des dépôts. Le reste est majoritairement placé sur des contrats d'assurance-vie (46% de l'épargne) et les fonds en euros.

Finance comportementale et rationalité des investissements

M. Rameix s'interroge sur ces comportements : "on pourrait interpréter ce comportement comme une aversion particulière des français pour le risque". Selon lui, il n'en est rien.

"L’AMF a par exemple constaté que la vente aux particuliers de produits structurés complexes augmente rapidement : elle a dépassé 10 milliards d’euros en 2011. Certains préfèrent en quelque sorte acheter un ticket de loterie et spéculer sur le Forex plutôt que constituer un portefeuille d’actions qu’ils conserveront plusieurs années" constate t'il.

En fait, les comportement des investisseurs ne sont pas, le plus souvent, rationnels. Les statistiques en la matière montrent que les Français diversifient peu les titres qu'ils détiennent, qu'ils investissent souvent au mauvais moment, qu'ils ne mettent pas en concurrence les établissements financiers entre eux.

Le rôle du régulateur pour restaurer la confiance dans les marchés

Devant ces constats, M. Rameix rappelle la feuille de route de l'AMF : "L’AMF intervient afin de protéger les épargnants dans leur rapport de force asymétrique avec les institutions financières.

Depuis plusieurs années nous avons mis en place un contrôle renforcé de l’AMF sur les conditions de commercialisation des produits financiers.

Nous suivons ainsi toutes les publicités et tous les prospectus correspondant à des produits financiers destinés au grand public, afin qu’ils proposent une présentation équilibrée entre les gains potentiels et les risques."

Il rappelle en outre que restaurer la confiance dans les marchés est essentiel pour l'économie à plusieurs titres :

  • les marchés assurent "la rencontre entre l'offre et la demande, les marchés permettant la formation du prix, ce qui contribue à une allocation efficace des ressources dans l'économie".
  • "les marchés permettent également le partage et la couverture des risques pour les acteurs économiques".
  • ils assurent le financement des entreprises.

M. Rameix de conclure que deux gros chantiers sont ouverts pour rétablir la confiance :

  • "l'adaptation de la régulation aux évolutions technologiques" et notamment le renforcement des contrôles sur le trading haute fréquence.
  • "le renforcement de la coordination et de l'harmonisation au niveau international".

Marianne IIZUKA

Lire l'intégralité de l'intervention de M. Rameix sur le site de l'AMF.

Pour en savoir plus sur la finance comportementale, vous pouvez consulter notre article sur le sujet.

(c) Edubanque.com - Tous droits de reproduction réservés.

 

 

Abonnez-vous gratuitement
à notre newsletter

Recevez l'actualité sur tous les financements