Actualités

Actualités

Quoi de neuf pour mes finances ?

1 1 1 1 1 1 1 1 1 1 Rating 5.00 (1 Vote)

Investissement dans les FIP/FCPI : à quoi servent les frais ?L'investissement dans des Fonds Communs de Placement dans l'Innovation (FCPI) et dans des Fonds d'Investissement de Proximité (FIP) ont souvent des frais importants. Quels sont-ils et à quoi servent-ils ? Eléments de réponse.

Cinq types de frais

Les FIP et les FCPI portent cinq types de frais. Les droits d'entrée sont payés par le souscripteur du fonds lors de sa souscription, ils oscillent entre 0 et 5 %.

Ces droits servent à rémunérer les intermédiaires du circuit de distribution. Les droits de sortie sont en général nuls mais ils peuvent exister.

Les frais de constitution des fonds correspondent aux frais supportés par la société de gestion pour la création du fonds et sa commercialisation.

Les "frais récurrents de gestion et de fonctionnement"  rémunèrent tous les acteurs participant à la vie du fonds. Ces frais servent également à rémunérer la société de gestion, le dépositaire, les Commissaires aux comptes, le délégataire administratif et financier mais aussi le réseau de distribution (de 0,5 à 1,5% annuel). Ceux-ci oscillent entre 2,5 et 4 % annuels.

Les frais non récurrents couvrent la gestion des participations : sélection des PME à investir, suivi des participations, recherche d'investisseurs pour la cession des participations, ect...

Les frais moyens annuels

En 2014, le taux maximum de frais annuels moyens (TFAM) pour les FIP oscillent de 4,74 % (FIP Entrepreneurs Centre Ouest N°2) pour les plus bas à 5,65 % pour les plus importants. Le TFAM oscille de 3,91 % (FCPI Dividendes Plus N°3) pour les FCPI à 5,05 %.

Certains investisseurs considèrent ces frais comme étant très élevés, limitant ainsi les éventuels rendements sur les fonds souscrits. Il faut relativiser ce point de vue. Tout d'abord, les sociétés de gestions sont des professionnels du capital investissement et cette expertise a un prix. Ensuite, il faut distinguer les stratégies d'investissement des fonds, certaines sont plus couteuses en experts et en temps que d'autres.

Ainsi, les fonds investissant directement au capital des entreprises vont coûter plus en experts et en temps que ceux investissant dans des actions cotées au marché libre. Un taux moyen annuel de frais très élevé pour des sociétés de gestion travaillant sur des sociétés cotées n'est pas justifié. En effet, celles-ci ont déjà fait l'objet d'un ou plusieurs audits de la part de sociétés spécialisées dans les introduction en bourse et du produire au moins trois bilans pour pouvoir être admises à la côte. La société de gestion n'a dans ce cas pas à réaliser tout le travail en amont.

De manière générale, les taux de frais sont justifiés pour la plupart des sociétés de gestions, véritables professionnels du capital investissement.

M.I.

Pour en savoir plus sur les FIP/FCPI :

(c) Edubanque.com - Tous droits de reproduction réservés.

 

 

 

Abonnez-vous gratuitement
à notre newsletter

Recevez l'actualité sur tous les financements