Actualités

Actualités

Quoi de neuf pour mes finances ?

1 1 1 1 1 1 1 1 1 1 Rating 5.00 (1 Vote)

L'ACPR bloque les opérations de MorningL'Autorité de Contrôle Prudentiel bloque les opérations de la neobanque Morning jusqu'à nouvel ordre. Le compte de cantonnement, contenant les actifs des clients de la neobanque est mis en cause par le régulateur.

Une première crise majeure dans le petit monde des fintechs. 

Une décision rarissime

Depuis le 1er décembre 2016, l'ACPR interdit à Morning de fournir des services de paiement à ses clients mais aussi de rembourser leurs avoirs détenus sur leurs comptes. Dans un communiqué publié le 12 décembre sur le blog de morning, la startup toulousaine indique qu'il s'agit d'un point de conformité qui devrait être réglé rapidement si l'actionnaire principal, en l'occurence, la Maif, accepte les propositions de levée de fonds demandées par les dirigeants. 

Concrètement, la décision de l'ACPR a pour conséquence de geler toutes les activités de Morning avec pour conséquence une perte de confiance inévitable d'une partir des clients de la startup. 

Règles prudentielles

Le cantonnement des actifs et le blocage de morningL'autorité de contrôle est dans son rôle lorsqu'elle émet une mesure conservatoire de ce type.

Dans le communiqué de sa décision, elle précise "que la SAS Morning doit protéger les fonds reçus de la clientèle conformément aux dispositions de l'article L. 522-17 I du Code Monétaire et Financier; qu'à cet effet la SAS Morning a ouvert un compte de cantonnement auprès d'un établissement de crédit. [...] La société a prélevé une somme de 500 000 euros sur ce compte de cantonnement en septembre 2016. [...] Qu'en conséquence, au 31 octobre 2016, les montants éligibles au cantonnement n'étaient que de 684 205 euros pour des fonds à cantonner s'élevant [...] à 1 198 769 euros, soit une insuffisance de 514 564 euros".

Selon l'ACPR, Morning aurait nanti cette somme auprès de MasterCard afin de pouvoir démarrer son activité de cartes de paiements. L'insuffisance des fonds propres de la startup l'a poussée à effectuer le nantissement des avoirs de ses clients pour pouvoir ouvrir ce nouveau segment. 

Morning justifie de son côté cette opération par le fait que son actionnaire principal ait bloqué toute tentative de levée de fonds depuis plusieurs mois. La startup commente ainsi le rôle de la Maif "La décision de l'ACPR n'est que la conséquence d'un problème plus profond. Un problème malheureusement commun de communication entre une startup et son actionnaire principal qui semble déterminé à tuer le projet. Pour répondre aux besoins de l'ACPR, Morning a besoin de fonds supplémentaires et jusqu'alors, aucun accord n'a été trouvé avec son actionnaire principal".

La société Morning doit désormais se recapitaliser d'urgence afin de faire lever le nantissement de son compte de cantonnement et ainsi pouvoir reprendre ses opérations.

______________________________________________

Pour aller plus loin :

______________________________________________

© Edubanque.com - Tous droits de reproduction réservés. 

 

 

 

 

Abonnez-vous gratuitement
à notre newsletter

Recevez l'actualité sur tous les financements