Actualités

Actualités

Quoi de neuf pour mes finances ?

1 1 1 1 1 1 1 1 1 1 Rating 5.00 (1 Vote)

Morning la neo banque peut reprendre ses activitésLa neo-banque Morning peut reprendre ses activités suite à la levée des mesures conservatoires de l'Autorité de Contrôle Prudentiel. La startup a donc pu reprendre ses opérations le 29 décembre 2016.

Son actionnaire principal est venu au secours de la société sur le cours terme, lui permettant d'assurer une reprise d'activité à minima.

Levée des sanctions

Le 1er décembre 2016, Morning avait fait l'objet de mesures conservatoires exceptionnelles de la part du régulateur. Celui-ci lui interdisait de poursuivre ses activités tant que le compte de cantonnement de ses clients ne serait pas renfloué. Rappelons que ce compte vise à séparer et protéger les avoirs de ceux-ci. L'actionnaire principal de la société la Maif a apporté son soutien financier permettant à Morning non seulement de rembourser le compte de cantonnement de ses clients mais aussi de payer les salaires de décembre de ses employés. 

Dans un communiqué daté du 29 décembre 2016, l'ACPR précise que "la somme de 500.000 euros qui avait été prélevée sur le compte de cantonnement en septembre 2016 a été reversée le 22 décembre 2016 et qu'en outre, des sommes de 538.494 euros et 21.416 euros destinées à combler l'insuffisance de cantonnement supplémentaire identifiée par le commissaire aux comptes ont été versées sur ce compte les 23 et 27 décembre 2016 [...]". 

La neo-banque a donc repris ses opérations dès le début 2017 en se limitant au segment de collecte de fonds et de cagnotte. La branche Morning Up n'a pas pour le moment redémarré occasionnant le mécontentement de ses utilisateurs. Morning Up proposait un système de paiement innovant pour les PME et les associations. 

L'activité de Morning Up ne redémarre pas

A l'origine, un différend entre direction et actionnariat

Les dirigeants de la neo-banque ont pointé très tôt du doigt leur actionnaire principal, la Maif, précisant sur le blog l'entreprise "La décision de l’ACPR est la conséquence d’un problème plus profond. Un problème malheureusement commun de communication entre une startup et son actionnaire principal qui semble déterminé à tuer le projet.". 

Sur le fond, Morning avait besoin de se capitaliser pour pouvoir démarrer son activité de cartes bancaires. La banque n'ayant pas trouvé de solution immédiate de levée de fonds a alors nanti en septembre une partie des fonds de ses clients pour pouvoir mener à bien ce développement. Cette décision a eu pour conséquence de mettre en péril l'entreprise avec l'arrêt de ses opérations par le régulateur. 

Aujourd'hui, la confiance des utilisateurs de la neo-banque est mise à mal notamment par son manque de communication auprès des utilisateurs qui souhaitent récupérer leurs fonds. 

Mécontentement des utilisateurs de Morning

La néo-banque étant insuffisament capitalisée, trois repreneurs se sont fait connaitre les dernières semaines après que la Maif ait annoncé souhaiter se désengager du dossier. Affaire à suivre....

__________________________________________

Plus de news :

__________________________________________

© Edubanque.com - Tous droits de reproduction réservés. 

 

Abonnez-vous gratuitement
à notre newsletter

Recevez l'actualité sur tous les financements