Actualités

Actualités

Quoi de neuf pour mes finances ?

1 1 1 1 1 1 1 1 1 1 Rating 0.00 (0 Votes)

Afin de refléter la sensibilité au risque de neuf pays européens, tant d'un point de vue financier que macro-économique, les services d'investissement de Moody's ont ajusté les notations de leurs dettes souveraines.

Neufs pays dans la tourmente

L'agence de notation a donc abaissé les notes suivantes :
- Autriche et France : perspectives négatives sur la notation Aaa
- Italie et Malte : dégradation de la note A3 à A2 avec perspective négative
- Portugal : dégradation de la note Ba3 à Ba2 avec perspective négative
- Slovaquie et Slovénie : dégradation de la note A2 à A1 avec perspective négative
- Espagne : dégradation de la note A3 à A1 avec perspective négative
- Grande-Bretagne : dégradation de la note en Aaa-


Les raisons principales de ces dégradations sont rendues à l'incertitude concernant les réformes fiscales et économiques en zone euro et les ressources qui vont être affectées à la résolution de cette crise.

En outre, l'agence de notation souligne les faibles perspectives de croissance qui, selon elle, menacerait directement la mise en œuvre des politiques d'austérité et les réformes structurelles nécessaires à la promotion de la compétitivité.

Un facteur important limitant l'amplitude des ajustements dans les notations annoncées par Moody's réside dans l'engagement des autorités européennes à préserver l'union monétaire et à implémenter toutes les réformes nécessaires afin de restaurer la confiance des marchés.

L'agence de notation considère que les pays européens suivants sont correctement notés : le Danemark (Aaa), la Finlande (Aaa), l'Allemagne (Aaa), le Luxembourg (Aaa), la Holande (Aaa), la Suède (Aaa), la Belgique (Aa3), l'Estonie (A1) et l’Irlande (Ba1).

Les raisons des perspectives négatives sur la note française

La note française sur la dette du pays (Dette intérieure et extérieure) a été dotée d'une perspective négative pour plusieurs raisons.

Outre l'incertitude qui pèse sur les réformes institutionnelles, la détérioration continue du niveau de la dette française et le risque qui pèse sur la capacité du gouvernement français à achever ses objectifs de consolidation fiscale, qui pourraient être mis à mal par la nécessité d’aider d’autres pays de la zone euro mais aussi par un éventuel soutien à apporter à son propre système bancaire, ont conduit l’agence de notation à doter la France d’une perspective négative.

L'agence de notation souligne que la notation de la France n'a pas été dégradé pour le moment grâce à sa place dans l'économie européenne mais aussi en raison d'une forte productivité, une épargne forte du secteur privé et un faible endettement des ménages et des entreprises. Tout ceci fournit à la France selon Moody's la capacité d'absorber plusieurs chocs comme l'a démontré le haut niveau de résilience de la demande intérieure pendant la crise de 2008/2009.

Si le pays démontre sa capacité à réduire sa dette dans les prochains mois, notamment en mettant en œuvre les réformes structurelles importantes, l'agence de notation ne dégradera pas la note de la France.

Marianne IIZUKA

(c) Edubanque.com - Tous droits de reproduction réservés

Abonnez-vous gratuitement
à notre newsletter

Recevez l'actualité sur tous les financements