Actualités

Actualités

Quoi de neuf pour mes finances ?

1 1 1 1 1 1 1 1 1 1 Rating 5.00 (1 Vote)

Les obligations sont peu connues du grand public, à tort, puisqu'elles sont la première source de financement de la dette de l'Etat. Les entreprises aussi émettent des obligations afin de financer leurs investissements. Mais au fait, qu'est ce qu'une obligation ?

Titre de créance et obligation

Prenons l'exemple d'un prêt immobilier : lorsque votre banquier vous accorde un prêt pour l'achat de votre résidence principale, vous contractez une dette auprès de celui-ci qui devient alors votre créancier (vous lui devez une créance).

Les obligations fonctionnent sur le même principe.

Ce sont des créances que contractent des États, des municipalités, des entreprises (les émetteurs)... auprès d'investisseurs. Les premiers empruntent de l'argent aux seconds. Cet emprunt est matérialisé par un titre de créance appelé obligation, sorte de contrat qui lie l'emprunteur à son ou ses créanciers et qui en détaille les modalités.

Comment fonctionne une obligation ?

Une obligation est émise à un montant nominal (appelé "principal" dans le jargon des banquiers) qui est le prix d'émission d'une obligation.

L'investisseur achète l'obligation en versant à son émetteur le montant nominal de celle-ci. Attention, pour certaines obligations, le montant à verser est inférieur au nominal, il s'agit d'obligations "zéro coupon".

En contrepartie de l'achat d'une obligation, l'investisseur touchera un coupon (sauf pour les "zéro coupon" calculé en pourcentage du nominal de l'obligation. Le versement du coupon (appelé "détachement de coupon" dans le jargon des banquiers) se fera de manière régulière le plus souvent deux fois par an.

Une obligation est limitée dans le temps, elle a une durée de vie définie contractuellement (appelée "maturité" dans le jargon du banquier). Lorsque l'obligation arrive à "maturité", l'émetteur rembourse le nominal à l'investisseur et l'obligation cesse d'exister puisqu'il n'y a plus de créance.

Quels sont les avantages et les risques d'investir dans une obligation ?

Tout d'abord, il existe plusieurs risques attachés à l'investissement dans une obligation, nous en détaillons ici les deux principaux:

  • risque de crédit : l'obligation étant remboursée à son montant nominal au terme de l'investissement, le risque est que l'émetteur soit en situation de ne pas pouvoir la rembourser. C'est le risque de crédit. Les émetteurs sont notés par les agences de notations (moody's, standard and poors, fitch) ainsi que les obligations qu'ils émettent afin de guider les investisseurs dans leurs choix d'investissement. Plus un émetteur est mal noté et plus le coupon qu'il verse est élevé car plus l'investisseur prend de risque à acheter ses obligations.
  • risque de taux : sans rentrer dans des détails techniques complexe, il faut s'avoir qu'une obligation est sensible aux taux d'intérêts. Si ceux-ci montent, le prix de l'obligation baisse, à l'inverse, si les taux d'intérêts baissent, le prix de l'obligation monte. Les investisseurs qui achètent une obligation pour la conserver à son terme ne sont pas impactés par le risque de taux.

Avantages d'investir dans une obligation :

  • le versement du coupon procure un revenu fixe au détenteur de l'obligation.
  • sauf si l'émetteur fait faillite, l'investisseur retrouve son capital de départ à l'issue de son investissement.
  • l'investisseur devient créancier de l'émetteur. En cas de faillite, il est remboursé avant les actionnaires.

Typologie d'obligations

Les obligations peuvent être de plusieurs types, il serait difficile de toutes les citer ici. Parmi les plus représentées sur les marchés, il y a :

  • les obligations à taux fixe - le coupon est fixé à l'avance.
  • les obligations à taux variables - le coupon est indexé sur un taux (l'EONIA par exemple) et varie en fonction de celui-ci.
  • les obligations convertibles - elles sont liées à une action, leur prix varie en fonction de l'évolution du prix de celle-ci. Dans certains cas précisés contractuellement, l'obligation peut être convertie en actions.
  • les obligations d'Etat ou dette d'Etat - ce sont, pour les plus connues, les OAT ou Obligations Assimilables du Trésor.

Marianne IIZUKA

(c) Edubanque.com - Tous droits de reproduction réservés.

 

 

Abonnez-vous gratuitement
à notre newsletter

Recevez l'actualité sur tous les financements