Actualités

Actualités

Quoi de neuf pour mes finances ?

1 1 1 1 1 1 1 1 1 1 Rating 5.00 (1 Vote)

les conséquences de la hausse de la csgDans son programme, le candidat Macron avait précisé souhaiter une hausse de la CSG quand d'autres proposaient une hausse de la TVA. La mesure sera bien à l'ordre du jour de la prochaine loi de finances avec une hausse probable de 1,7 point. 

Qui sera touché par cette hausse ? Quels seront les taux appliqués à quels revenus ? 

Qu'est ce que la CSG ?

La CSG ou Contribution Sociale Généralisée, est un impôt qui fut créé en 1990 par Michel Rocard alors premier ministre. L'idée sous-jacente de ce nouveau prélèvement était de financer la protection sociale des français. Lors de sa mise en place, il fut peu critiqué alors même qu'il venait en surplus de l'impôt sur le revenu et était remarquable du fait qu'il ne soit pas progressif. 

En somme, un impôt destiné à financer le social n'était pas social par essence puisque le même taux était appliqué à chaque citoyen tout en étant fonction d'origine du revenu (impôt cédulaire). 

"A l'origine, la CSG a été conçue comme un prélèvement dédié au financement de la protection sociale, en substitution aux cotisations, d'un rendement modeste [NDLR : 1,1% en 1990] mais assis sur l'ensemble des revenus, y compris sur les revenus de remplacement et les revenus du patrimoine, qui échappaient à l'époque pour une large part à l'IR et aux cotisations sociales" précise la cour des comptes dans son rapport sur les réformes de la CSG. 

Evolution du rendement net de la CSG depuis 2008

La CSG a depuis vu son assiette élargie (plus de revenus sont imposés) et dans le même temps, les gouvernements successifs ont mis en place des mesures de réduction du taux de la CSG dans certains cas, des exonérations et une déductibilité partielle. D'un impôt simple à l'origine, la CSG est devenu un impôt complexe mais qui rapporte : aujourd'hui le produit de la CSG (99 milliards d'euros estimés en 2017) dépasse celui de l'impôt sur le revenu (76 milliards d'euros en 2016) et ce n'est pas près de changer. 

Que va changer la hausse prévue en 2018 ? 

La hausse de la CSG prévue par le gouvernement pour 2018 devrait rapporter de 21 à 22 milliards de recettes supplémentaires nettes et venir s'ajouter à la hausse annuelle de la CSG (due principalement à une hausse de la collecte) de l'ordre de 2% en moyenne soit une hausse globale de la collecte estimée de 23%.  

Dans le même temps, la réforme prévoit la suppression des cotisations chômage et maladie sur les salaires. Les salariés du privé seraient donc les grands gagnants de la réforme. Les indépendants qui ne sont pas assujettis aux cotisations chômage seraient pénalisés par la hausse de la CSG. 

Les retraités s'acquittant d'une CSG à 6,6% (revenus supérieurs à 14.375 euros annuels) seront les plus touchés par la réforme. Ils représenteraient environ 8 millions de personnes. Les revenus fonciers seraient eux aussi touchés de plein fouet sans possibilité de déduction. 

La suppression des cotisations chômage et maladie sur la fiche de paie sera donc, en l'état, financée essentiellement par les retraités et les revenus du patrimoine. 

________________________________________________

Pour en savoir plus sur les prélèvements sociaux :

________________________________________________

© Edubanque - Tous droits de reproduction réservés.

Publicité

pub

Abonnez-vous gratuitement
à notre newsletter

Recevez l'actualité sur tous les financements