Entreprendre

Entreprendre

Business is business !

1 1 1 1 1 1 1 1 1 1 Rating 5.00 (1 Vote)

Première faillite dans le crowdfunding immobilierLe crowdfunding immobilier fait face à une première faillite. Le promoteur Terlat vient d'être placé en redressement judiciaire par le tribunal de commerce de Salon-de-Provence.

Celui-ci avait fait appel au crowdfunding à trois reprises pour financer ses derniers programmes immobiliers. Les investisseurs risquent de tout perdre.

Placement du groupe en redressement judiciaire

L'information de cette faillite a été annoncée par nos confrères de BFM TV. Toutes les sociétés du groupe Terlat ou presque ont été placées en redressement judiciaire : la holding Retome (le 5 janvier 2017), les sociétés Terlat Montage, Terlat Finance et Terlat industries (le 15 janvier 2017) par le tribunal de commerce de Salon-De-Provence.

Le promoteur a levé 997.000 euros à l'occasion de deux levées de fonds auprès des investisseurs de la plateforme Wiseed en juillet et août 2015. Il a également levé 1,75 millions d'euros auprès de la plateforme Anaxago sur quatre levées de fonds réparties entre avril et novembre 2015. Ce sont donc au total 2,73 millions d'euros qui ont été levés auprés du grand public via des plateformes de financement participatif en 2015. Les levées de fond promettaient un rendement de 10% sur chaque opérations de crowdfunding.

Le groupe Terlat n'a pas souhaité communiquer sur la procédure en cours. 

Quel avenir pour les investisseurs ?

Ce sont au total 665 investisseurs qui se retrouvent dans l'incertitude quant à l'avenir de leur placement. Le groupe Terlat spécialisé dans la promotion immobilière résidentielle mais aussi dans les placements de défiscalisation immobilier en loi Pinel ou LMNP a déjà plus de 1000 logements livrés à son actif depuis sa création en 2004 (par comparaison, le géant Nexity a plus de 12.000 réservations chaque année et livre presque autant de lots). 

La stratégie d'investissement du groupe pour 2015 était ambitieuse avec la création de 400 logements en deux ans pour un financement de 50 millions d'euros. C'est la filiale Terlat Industrie spécialisée dans les constructions de panneaux à ossature bois qui devait porter ce développement. Le financement avait été accordé par les partenaires financiers de Terlat mais l'ont annulé avant versement en décembre 2016 plongeant le groupe dans des difficultés financières sans précédent. 

Les investisseurs en crowdfunding immobilier se retrouvent donc dans une situation très inconfortable. Non seulement ils ne vont pas recevoir le rendement attendu mais risquent également de perdre tout ou une partie de leur investissement. Pour certains, l'investissement a été effectué via l'acquisition de parts de capital dans des sociétés créées ad hoc, le reste du montant investi étant placé en quasi fonds propres dans ces structures. Une garantie à première demande avait été mise en place entre la société du programme immobilier et la maison mère mais celle-ci ne pourra être activée puisque Terlat est sous le coup d'une procédure de redressement judiciaire.

Seuls les investisseurs ayant le statut de créancier ont une chance de revoir un jour une partie de leur argent.

Wiseed Immobilier, par la voix de son directeur général Souleymane Galadima, a tenu a rassurer les investisseurs sur Capital.fr en précisant que "sa société a déjà reçu de Terlat un remboursement de 300.000 euros sur les 560.000 prêtés dans le cadre du projet Le passage. La somme sera ventilée et distribuée prochainement aux investisseurs concernés". 

_______________________________________________________________

Plus d'actualité :

_______________________________________________________________

© Edubanque.com - Tous droits de reproduction réservés.

 

 

Abonnez-vous gratuitement
à notre newsletter

Recevez l'actualité sur tous les financements